Le Monde d'Elemsis Index du Forum
 
Le Monde d'Elemsis:Forum multi-fonction dont les principaux centres de discussion sont le game making, les jeux-vidéos, la lecture, le sport, les jeux de rôle.
Menu
•  Index
•  FAQ
•  Membres
•  Groupes
•  S’enregistrer
•  Profil
•  Messages
•  Connecté/Deconnecté

Recherche rapide

Recherche avancée

Liens
neverwinter forum
Votre lien ici

Qui est en ligne
[ Administrateur ]
[ Modérateur ]


Recherche Google
Google

http://www.phpbb.com

The legend of Zelda : Parallel Worlds

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Monde d'Elemsis Index du Forum -> Maykhîngg -> Tests
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
garsim
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2008
Messages: 149
Localisation: Carmel
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 21:15 (2008)    Sujet du message: The legend of Zelda : Parallel Worlds Répondre en citant



Auteur : Euclid
Année : 2006
Support : ROM de Alttp hackée
Langue : Anglais

Zelda Parallel Worlds est, certes, un fan-game Zelda, mais il est assez particulier.
En effet, au lieu d’avoir recréé un monde avec un logiciel de création de jeux comme RM, il a été conçu à partir d’une rom de A Link to the Past.


Scénario

Vous êtes un chasseur de trésor d'un autre pays. Vous avez bougé ici avec votre ami, afin de trouver des trésors bien sûr ! Beaucoup de choses ont commencé à arriver peu de temps après avoir emménagé ici.

Sept personnes sorties de nulle part sont questionnés au sujet de la Tour parallèle par les habitants du village Kakariko. La Tour parallèle se trouve dans les îles célestes au nord-est du village. La légende concernant cette tour a été perdue, et les anciens savaient la légende.

Word commence à diffuser des informations sur le Tour parallèle, et les gens ont commencé à en apprendre davantage sur la légende. La légende dit qu'elle a été le produit d'une longue guerre et qu’il y a un pouvoir, connu sous le nom de Triforce, qui existait au sommet de celle-ci. On raconte que personne ne connaît les indices sur la façon d'arriver en haut de la Tour, et que les sept personnes connaissent ces "indices" de la Tour.

Le roi a été informé de l'existence de ces sept personnes et il les invite au château pour savoir ce qu'ils voulaient avec la tour. Juste la nuit avant laquelle les sept personnes ont eu une audience avec le roi, son assistant, Draegor, élimine le roi et réclame le trône par défaut.

Les sept personnes ont foncé dans un piège évident. Draegor, a capturé les 7 personnes et les oblige à lui dire ce qu'ils savent au sujet de la Tour.

Lorsque le peuple apprit le sort du roi, une force rebelle se rassembla secrètement pour comploter contre Draegor. La force rebelle apprit que deux personnes capturées par Draegor sur les sept sont encore en vie et emprisonnés dans la maison de garde. Ils ont rapidement rallié tous ceux qui pouvaient être intéressés par la Tour et les habitants pour aider ces dernières 2 personnes.

Vous et votre ami avez entendu parler de ce plan et êtes prêts à aider les rebelles à combattre Draegor.
La nuit de l'opération commence l'histoire...


(extrait du site du jeu, traduction automatique Google revérifiée par moi)

Avant de commenter le scénario, il faut savoir que Hyrule Magic, le logiciel permettant de hacker la rom, impose quand même des limites, aussi bien au niveau du gameplay que du scénario (certains événements sont programmés dans le cadre de A Link to the Past, aussi est-il assez difficile de se démarquer du scénario du jeu original.
Et pourtant, on a bel et bien un scénario original, qui présente peu de similitudes avec le jeu d’origine. Ce scénario est par ailleurs assez riche.


Un nouveau monde à explorer

Graphismes

Ouais, pour un fan-game Zelda, on va encore avoir droit à des rips de A Link to the Past... pourquoi se priver, d’autant plus qu’on traficote le jeu d’origine ? Eh bien non c’est loupé. Car les graphismes sont bel et bien originaux : non seulement les graphismes d’extérieur et certains personnages ont été refaits en donnant un rendu plus réaliste et très agréable à regarder, mais de plus, ils permettent l’apparition de zones inédites dans le jeu d’origine, ainsi que des décors plus variés. Regardez par exemple le monde enneigé et dites sincèrement ce que vous en pensez... magnifique, non ?
Il est juste un peu dommage que les graphismes d’intérieur soient encore similaires et parfois incohérents (par exemple, dans le passage d’un étage de donjon à un autre, la couleur des murs change brusquement), mais l’extérieur est en tout cas très bien fait.


Eh oui, il neige...

Musiques

Encore une fois, il y a de l’innovation par rapport au jeu d’origine...
Bon, en fait, non, car on retrouve quand même beaucoup les musiques de A Link to the Past, mais elles étaient déjà plutôt bien faites, non ?
En bonus, il y a quelques autres musiques, mais sinon, peu d’innovation de ce côté-là.



Gameplay

Ce point-là ne présente rien de nouveau, car le gameplay reste celui du jeu d’origine.
Mais cependant, le gameplay du jeu d’origine étant déjà très bien fait, il apporte plus de confort qu’un gameplay personnalisé ou conçu sous RM. Bref, aucun inconvénient... c'est justement l'un des avantages à hacker une ROM.



Difficulté

Par contre, la difficulté est le gros point noir du jeu (et encore) : elle est vraiment très mal dosée. Autrement dit, si vous êtes déjà dégoûtés par le début, vous n’aurez pas fini de vous plaindre...
On peut soutenir certains choix volontaires qui rendent le jeu plus difficile (premier donjon sans épée et sans sauvegardes, absence de cartes de donjon, deux grandes clés à trouver...) qui peuvent donner du cachet et de l'originalité au jeu, voire le rendre plus sympa.
On peut aussi comprendre qu'un jeu trop simple est vite lassant, et qu'un jeu un peu plus complexe que le jeu original peut être sympa : c'est pourquoi on se retrouve souvent dans des situations moyennement difficiles, mais qu'on arrive à passer quand même... (pas sans une petite crise de nerfs cependant).
Mais il est fréquent de constater que certaines situations manquent cruellement de logique et de coups de pouce, ce qui nous laisse patauger pendant un moment. D'ailleurs, il s'avère qu'un des coups de pouce proposés dans le jeu le rendrait encore plus complexe...
Et on se retrouve aussi avec beaucoup de situations dans lesquelles à force de rendre encore plus complexes des choses déjà assez difficiles, on pique une grosse crise de nerfs (par exemple cette manie de mettre des lasers et des trous ou des piquants mal placés dans la salle d'un boss coriace).

Résultat : tout ce que le jeu y gagne, c'est une baisse considérable du plaisir. Et ça semble mission impossible d'arriver à finir le jeu sans avoir eu recours à des codes de triche ou à des solutions trouvées sur Internet... et là encore, tricher gâche le plaisir et la satisfaction personnelle (même si parfois, en trichant, ça ne reste toujours pas aussi simple...).

Durée de vie

La durée de vie est quand même, du coup, assez longue, voire plus que celle du jeu original : forcément, avec la difficulté, on reste souvent des heures bloqué à un certain endroit.
Mais de plus, le jeu propose aussi une seconde quête ! Le hic, c’est qu’elle est censée être encore plus dure que la première...

Conclusion

Un jeu qui se détache quand même assez du jeu original malgré certaines références (cependant voulues) et qui mérite un coup d’œil de la part des fans de Zelda, mais aussi des autres...
Finalement, le jeu reste quand même de très bonne qualité et mérite d'être remarqué (également par le fait que c'est l'un des rares hacks de A Link to the Past faits sous Hyrule Magic que je connaisse) mais mérite aussi de revoir la difficulté à la baisse.

Note : 15/20, mais avec un meilleur niveau de difficulté, le jeu mériterait amplement 18/20.


Liens complémentaires

Site du jeu (en anglais)
_________________
Celui qui a dit qu'un presbyte était quelqu'un qui travaille dans un presbytère ne devait pas avoir beaucoup de culturisme...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Sep - 21:15 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nusenism
Webmonster

Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2008
Messages: 297
Localisation: Vous savez, je bouge tout le temps!
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 21:48 (2008)    Sujet du message: The legend of Zelda : Parallel Worlds Répondre en citant

C'est sublime pour un fan game!
Bon faut avouer que le hack a du facilité la tâche plutôt que de partir de rien mais quand même!^^
_________________

Dans le rêve naît l'espoir...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
garsim
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2008
Messages: 149
Localisation: Carmel
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 22:18 (2008)    Sujet du message: The legend of Zelda : Parallel Worlds Répondre en citant

Disons que le hack a ses avantages et ses inconvénients ^^

Prends Mystery of Solarus, par exemple : le fan-game a été conçu sous RM et effectivement, ce n'était pas du tout cuit car il a fallu programmer un système A-RPG avec tous les items dont se sert Link, un CMS, un HUD... mais au final, on n'atteignait pas le gameplay de Alttp, déjà à cause du déplacement case par case imposé par rm2000.
Alors du coup, c'est vrai que tous les efforts de programmation qu'on déploie sous rm, quand on compare avec un hack où le gameplay est déjà en place, c'est sûr que ça a été facile pour l'auteur du hack ^^ mais le joueur y trouve quand même son compte.
D'ailleurs le jeu présente quand même des nouveautés niveau gameplay que j'ai pas vraiment mentionnées : le retrait de la carte et de la boussole, l'ajout de la grande clé pour le coffre (différente de la grande clé pour les portes), les tablettes mystérieuses, l'introduction d'une seconde quête...

Et puis j'ai aussi essayé de me mettre à Hyrule Magic pour voir comment c'est.
Bah contrairement à Lunar Magic qui est simple à utiliser et pas prise de tête Smile , je le trouve plutôt complexe quand on le touche les premières fois.
D'ailleurs j'ai préféré me limiter à l'intérieur des donjons et j'ai rarement touché à l'overworld.
Mais lorsqu'on conçoit des donjons, je trouve qu'on a quand même envie de jeter l'éponge assez vite, en raison du fait que le nombre d'ennemis/d'items/de coffres/de blocs/de torches/de téléporteurs qu'on peut y placer est très limité.
Et du coup, j'ai toujours l'impression que pour se démarquer d'Alttp, c'est pas gagné Confused
Mais là, je m'incline quand même, car ils ont vraiment réalisé quelque chose de sublime Smile qui se démarque avec brio du jeu d'origine.

Mais partir de rien n'est pas insurmontable non plus ^^
J'ai vu deux fan-games Zelda programmés en C++/SDL et, malgré les nombreux défauts que j'avais pu relever, le gameplay était quand même quasiment sans tâche et très confortable à utiliser ! Okay (les problèmes concernaient plus le mapping, le scénario et la piètre IA des ennemis)
_________________
Celui qui a dit qu'un presbyte était quelqu'un qui travaille dans un presbytère ne devait pas avoir beaucoup de culturisme...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:07 (2018)    Sujet du message: The legend of Zelda : Parallel Worlds

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Monde d'Elemsis Index du Forum -> Maykhîngg -> Tests Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
theme par laborde40.com
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com